Début 2007, le premier partenariat public-privé “informatique”, signé entre le Château de Versailles et Unilog (racheté depuis par Logica), avait fait naître beaucoup d’espoirs. Tant chez les zélateurs de la réforme de l’Etat, qui voyaient dans ce contrat inspiré par l’Angleterre de Thatcher un moyen de poursuivre les déploiements sans investir massivement, que dans les SSII, qui trouvaient là des engagements de longue durée susceptibles de stabiliser leurs revenus.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est raté, comme je l’explique dans l’enquête exclusive publiée ce jour sur LeMagIT. Non seulement, les deux “partenaires” ne sont pas parvenus à recoller les morceaux d’un contrat parti rapidement à vau-l’eau – aboutissant à la rupture consommée dès mai 2008 -, mais ils n’ont pas su davantage sauver les apparences. Si le 20 novembre, répondant à notre sollicitation, Jean-Jacques Aillagon, président du Château de Versailles, espérait encore parvenir à un accord avec la SSII – “techniquement, nous ne sommes pas en contentieux”, expliquait-il -, dès le lendemain, Logica se chargeait de mettre les choses au point en annonçant que “l’affaire est aujourd’hui portée devant les tribunaux compétents”.

La tentation de faire durer les investissements ?

In fine, le PPP “informatique” ressort en lambeaux du “laboratoire” versaillais. S’il est difficile en effet de connaître les torts des deux parties dans l’exécution du contrat – la direction de Versailles et Logica refusant de s’exprimer sur ce point -, le “cas Versailles” ne devrait pas inciter d’autres donneurs d’ordre public à se lancer dans l’aventure du PPP pour le développement et le déploiement d’une solution logicielle.

“Je n’ai pas de préjugé contre le PPP, se défend toutefois Jean-Jacques Aillagon. Dans le cas présent, les objectifs du contrat n’ont simplement pas été atteints par le prestataire”. Du côté des syndicats, très présents au sein de l’établissement et qui ont donné l’alerte sur les dérives de ce PPP dès le printemps, Kevin Van Lichtervelde, de la CGT Culture, se montre sans surprise plus critique : “j’ai vu le travail d’une multinationale dont le but numéro un était d’allonger ses investissements”. Selon ce dernier, au moment de la rupture, Logica disposait par exemple dans ses cartons d’une nouvelle version du logiciel de billetterie mieux adaptée aux besoins de Versailles, mais que le prestataire n’avait pas déployé. Une façon de faire durer les investissements ?

Sous-traitant de Logica pour la fourniture du logiciel de billetterie, Satori confirme ces décalages. “”On a livré des versions que Logica n’a pas déployées”, affirme Loïc Le Gac, le Pdg, qui cite le cas d’une mouture disponible en janvier dernier mais qui n’était pas encore mise en place en juin.

Des questions sur les coûts

Tout en se montrant plus mesuré sur la forme du contrat proprement dite. “Le PPP n’est pas une mauvaise modalité, notamment pour ce qui concerne les développements spécifiques”, estime son Pdg, Loïc Le Gac. Qui se montre plus dubitatif pour les contrats centrés sur des produits sur étagère, mais confiés à des SSII. “Ce n’est pas le meilleur schéma”, estime-t-il. Selon Loïc Le Gac, dont la société a mis en place la billetterie de nombreux établissements culturels, un déploiement de ce type coûte habituellement 300 000 à 400 000 euros, bornes comprises. On est très loin des 2 millions d’euros par an prévus dans le PPP de Versailles, remarque-t-il. Si le périmètre de celui-ci dépassait bien sûr le seul volet billetterie, cet aspect restait le point central de la refonte des systèmes d’accueil du public souhaitée par Versailles.

Lire notre enquête : comment le partenariat Versailles-Logica a viré au pugilat sur LeMagIT

Références externes

  1. reference #1
    http://http://www.lemagit.fr/article/ssii-logica-contrat/1803/1/exclusif-comment-partenariat-versailles-logica-vire-pugilat/
  2. reference #2
    http://www.lemagIT.fr
  3. reference #3
    http://www.lemagit.fr/article/ssii-logica-contrat/1803/1/exclusif-comment-partenariat-versailles-logica-vire-pugilat/

Autres articles intéressants :