La lecture de notre enquête exclusive du jour et celle du billet de blog que j’ai publié en même temps donnent bien sûr une image négative de Logica sur le contrat Versailles (un partenariat public-privé de 10 ans, cassé en mai dernier). La raison en est simple : si la communication de Logica a répondu à mes sollicitations, c’est uniquement pour annoncer que la société portait l’affaire devant les tribunaux. Une annonce certes importante, tant ces procédures restent rares dans les services informatiques. Mais sans plus de commentaires notamment sur les conditions dans lesquelles la rupture est intervenue, réservant certainement ses griefs à l’encontre du donneur d’ordre aux juges. Le procédé est somme toute légitime. Mais il aboutit à peindre un tableau certainement un peu trop noir pour la SSII.

Car, par expérience, je sais que, dans les dérives majeures des contrats, les torts sont souvent partagés. Quand les délais ne sont pas respectés, c’est aussi souvent en raison des défaillances de la maîtrise d’ouvrage. Je serai donc intéressé par le ressenti des équipes de la SSII ayant travaillé sur ce projet, afin de recueillir confidentiellement leur témoignage sur l’exécution du contrat. Si certains consultants de Logica parviennent jusqu’à ce billet, qu’ils n’hésitent pas me contacter (rflechaux@lemagIT.fr, 01 77 32 13 01) ou à apporter leur commentaire ci-dessous.

Références externes

  1. reference #1
    http://www.lemagit.fr/article/ssii-logica-contrat/1803/1/exclusif-comment-partenariat-versailles-logica-vire-pugilat/

Autres articles intéressants :